Si vous aimez le thé

BenoitCarrevisuel

En 1995 sortait le premier album de Lilicub, sur la pochette une tour Eiffel maquillée en fusée comme dans « On a marché sur la lune ». Je me souviens d’une discussion avec J… , le chef de produit, dans les bureaux du label. On voulait, Catherine, Philippe et moi, fêter cet évènement :

—Pourquoi on irait pas jouer sous la tour Eiffel ? (Johnny et Woodkid ne l’avaient pas encore fait)

—Il n’y aura personne, a objecté Jérôme.

—Il y aura nos amis, des touristes, des passants! S’est enthousiasmée Catherine

—Pour l’évènement! A renchéri Philippe

—Mais ce n’est pas un évènement… C’est un non-évènement !

—Un non-évènement ?

—Oui, c’est ça, un non-évènement, a confirmé Jérôme.

Comme dans Alice au pays des merveilles une sorte de chapelier fou allait donc fêter avec nous le non-évènement  en nous resservant du thé toutes les trois secondes… « Un joyeux non-évènement! Pour qui ? Pour moi ? Pour vous ! ».

Aujourd’hui sort Célibatorium et aujourd’hui, comme souvent, je vais donc tenter de finir une chanson ou un texte. Mais je vais aussi répéter pour le petit concert de demain à Pont sur Sambre, tout près du Célibatorium caché dans la forêt, car finalement et contre l’avis de J… , je vais fêter cette sortie avec ceux qui sont venus jouer,  chanter, préparer des plats, ceux qui sont passés pour écouter les chansons.

Si vous êtes dans les parages, amenez le thé…!

Publicités